Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trajectoires personnelles et sociales (Volet I)

Publié le par David

À mon habitude, avec un bon quinze minutes de retard, je rentre dans ma salle de classe. J'y vois le professeur, jeune, bien de sa personne, j'avais fait préalablement une recherche Google à son sujet... J'aperçois aussi une nouvelle tête, une jeune femme svelte et élégante. Mais qui est-ce ? Une nouvelle recrue, une chargée d'enseignement ? D'emblée, j'embrasse mes camarades ainsi que cette nouvelle comparse, je salue mon ami Claude et mon nouveau professeur. Ce dernier, Jean-Philippe Gauthier mentionne avec le sourire me connaître déjà un peu, par le biais des autres étudiants : J'habite Cap-Rouge / Saint-Augustin de Desmaures et j'arrive habituellement avec un quinze, vingt minutes de retard... Son cours avait déjà débuté, il continue sa présentation, il est psychosociologue, professeur au sein du programme de 2e cycle Sens et projet de vie dans quatre universités, mais aussi au bacalauréat à l'UQAR. Il termine son Doctorat sur la joie et est titulaire d'une Maîtrise en Études des pratiques psychosociales de l'UQAR avec un mémoire portant sur les secrets et mensonges au sein de familles (abus sexuels) : De l'interdit de dire au droit d"être : chemins de Trans-formations.  Déjà là, on lisait entres les lignes et c'est sans rappeler la confidence faite auparavant par proses par l'une de nos camarades et amie. Alors que nous pensions avoir livrer tous nos secrets et s'être épancher abondament, Jean-Philippe, à la logorhée facile et au language non verbal généreux introduisait son cours avec un thème douloureux, dont nous avions déjà partagé lors d'un cours précédent. Cependant, il mets rapidement l'accent sur les nombreuses potentialités, les nombreux possibles que chacun de nous avons en notre possession et qui ne demandent qu'à être mobilisés et exploités à l'aide de stratégies et de processus adaptés afin de se rapprocher le plus près possible de notre essence, de nos apsirations, du meilleur de nous-même au profit d'un projet indivuduel ou social.

Marie Beauchesne est chargée d'enseignement, Psychosociologue, aussi titulaire d'une Maîtrise en Études des pratiques psychosociales à l'UQAR, elle entame un Doctorat en service social à l'Université Laval. On apprendra à la fin de ce premier cours, qui se cache derrière cette jeune femme pinpante, à la voix douce, empreinte d'un continuel désir de pleine contemplation (voir la vidéo en dessous de l'article - Conçue pour jouir).

La psychosociologie peut être considérée comme science de l'action et pratique d'intervention (praxis) engagée dans la vie sociale. Elle constitue un domaine de recherche et de pratiques d'interventions variées. Il s'agit d'un courant transdisciplinaire d'apparition récente qui rassemble des sociologues, des psychologues, des psychanalystes, des pédagogues. La psychosociologie, à l'inverse de la sociologie, ne fait pas de césure entre l'individu et le collectif. Elle étudie les conduites humaines et les phénomènes sociaux comme des processus relationnels à l’intérieur desquels le psychologique et le collectif sont indissociables. Elle analyse l’articulation, les interactions entre l’individuel et le collectif. Elle appréhende donc l’homme comme un être relationnel, une réalité interactive, au cœur d'un jeu d’influence entre contrainte et contrôle d’une part, écart et autonomie d'autre part.

À la fin de ce premier volet Trajectoires personnelles et sociales, parmi ceux qui s'est dit, deux paroles me resteront :

  David est un phénomène... dixit J-P. Gaulthier.                                                                                                                 Ma vie n'a pas été facile mais elle a été heureuse dixit M.

Robert Misrahi est un philosophe français, né à Paris le 3 janvier 1926. Spécialiste de Spinoza, il consacre son travail à la liberté et au bonheur.

Commenter cet article