Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conclusion et remerciements.

Publié le par David

<< Soyez le changement que vous voulez dans le monde >>

                                                                                     Gandhi

Conclusion et remerciements.

Mes Amis-es, nous voilà arrivés au terme de ce programme et ainsi à la fin de ce blog soulignant certaines de mes affinités humaines, culturelles, artistiques mais surtout faisant l'éloge de ce diplôme interuniversitaire de second cycle plutôt inédit et atypique : Sens et projet de vie. Cette démarche visait principalement à faire un état des lieux au travers d'une histoire, d'un récit de vie, le mien, et ainsi y faire ressortir mes valeurs, ces valeurs qui me tiennent  tant à coeur et qui sont l'essence même de mes principales motivations et plusieurs de mes choix.

Cette formation faisant une grande place au dialogue et au partage , elle nous a permit de nous recentrer en plus d'élargir notre réseau social. Elle est le vecteur d'une projection vers un avenir proche et lointain plus serein et emprunt d'une plus grande humanité. Nous sommes dorénavant et sans conteste des meilleurs citoyens et êtres humains !

Au travers des différents sujets abordés ici-même et accompagnés de plusieurs photographies, je vous relate mon cheminement et les différentes étapes de ce programme unique et exceptionnel où l'individu est au centre de ce projet en lien avec son histoire et ses différentes dimensions. Autant vous dire que nous sommes sortis de notre zone de confort, nous avons été bousculés, remués, plusieurs larmes ont été versées et pour souligner l'importance de ce cheminement, je reprendrai les paroles d'un diplômé : J'aurai tellement aimé suivre cette formation plus jeune, j'aurai perdu beaucoup moins de temps dans ma vie (4e colloque Sens et projet de vie en mai 2014 à la TÉLUQ-Montréal qui avait pour thème : Construire des communautés d'apprentissage).

Je vous invite donc à lire mon Blog, à remettre en questions certaines de vos valeurs et vos aprioris, à soulever des doutes, à questionner le sens, à  vous questionner, à ouvrir votre coeur et à aller à la rencontre de l'autre et de votre humanité, sans jugements, à vous rapprocher de votre essence, du meilleur de vous-même, porteur de sens et  pour conjointement , faire UN-ENSEMBLE !

C'est ainsi que je souligne l'importance des autres qui sont ma principale préoccupation. Ce désir inhérent de se comprendre et de comprendre mes semblables avec empathie, et dénué de jugement. Ce fut ma quête et celle encore aujourd'hui ! Celle qui m'a permis de vivre des moments inouies au travers de mes rencontres, mes amitiés, mes amours, mes voyages, mes études etc. Même si néanmoins, certaines de mes attitudes, de mes choix n'ont pas toujours été porteurs et ont pu parfois blesser, je reste habité par les meilleures intentions, le souci de votre bonheur et un profond désir de grandir et de m'améliorer à la mesure de mes habilités, mais aussi de mes limites. 

Oui à l'aube de mes cinquante ans, je peux vous affirmer de manière catégorique que ma vie a été riche et bien remplie. Et cette vie, vous y avez contribué !  Je constitue un trait de chacun d'entre vous. Et pour cette raison, je tiens fermement à vous remercier. 

Je rend hommage à tous mes camarades et ami-es de ma cohorte Sens et projet de vie 2014 , ainsi que mes professeurs-es de l'UQTR.

Un gros MERCI à mes parents de m'avoir donner la vie ! Ma mère, Mireille Dulon, mon père Claude Orlowski. Merci à tous mes amis-es et ils furent nombreux à jalonner mon existence et à m'avoir donner une parcelle de leur humanité qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Merci à mes employeurs, à tous mes collègues présents et passés, élèves et stagiaires de me supporter chaque jour (sourires). Merci à mes patients pour leur confiance. Merci à toutes ces rencontres qui m'ont souvent ouvert leur coeur et m'ont donner accès à leur beauté et leur intimité. Merci à tous ceux et celles qui m'ont donner du sens !

Mes remerciements à mes soeurs Carole & Audrey, mon frère Yannick, ma tante Gilberte, mon oncle Pascal et Paulette, ma famille et leurs enfants, mon ami et ex-époux Robert L., sa mère Diane F., Emmanuel D., mon tendre ami, Gaétan J., mon ami fidèle, Charles M., mon ami complice, Dr. Karim A., mon ami Docteur, Bruno C. et sa famille, Patrick D., Vincent G., Pierre P., Olivier J., Éric S., Christophe G., Christophe B. et son épouse, Stéphane P., Alexis R., Sébastien B., Philippe V., Mélanie C., Sara L., Wendy A., Randy R., Xavier R., Nathan D., Nicolas L., Nicolas L.,  Johnny R.-B., Dr. Axel D., Jimmy M. & sa mère Linda, Monique D., Xavier D., Stéphane D., Natasha L., David O., son père René O., Monica R. , Ozgur A. et sa famille, Wasawat S., Jean-Christophe, Fabrice F., Francis K., Yan L., Miguel D., Karyne D., Ninon & Reine Etc. Etc.

                                               ______________________

 

David A. Orlowski

Je commence des études médicales de 3e cycle à la Faculté de Médecine de Bobigny, Université Paris VIII : Diplôme d'alcoologie (1991), j'étudie ensuite à la Faculté de Médecine de Lariboisière Saint-Louis, Université Paris VII : Diplôme d'Université (DU) de 3e cycle Le praticien face à l'alcool et aux drogues (1993). Au Québec, j'obtiens un Certificat en gérontologie à l'Université Laval (1999), puis à la Faculté de Médecine Saint-Antoine, Université Paris VI, un Diplôme d'Université de 3e cycle La psychose, l'autisme, le polyhandicap de l'enfant et la famille (2001). J'entrepris une scolarité au DESS en études féministes ainsi qu'au Certificat en sexualité humaine à l'UL et au Certificat en santé mentale à l'Université de Montréal. En 2007, je suis diplômé de l'Université Claude Bernard, Lyon I en obtenant un Diplôme Technique Universitaire en gérontologie appliquée. J'étudie à La Faculté de Médecine de Caen conjointement à l'Institut d'Études en Administration à la Maîtrise en soins et santé. J'y serai diplômé par un Diplôme de Qualité, Évaluation et Certification (2009). À l'Université McGill & l'Institut Universitaire en santé mentale Douglas, j'obtiens en 2013 une Attestation de réussite Introduction au trouble post-traumatique. Ensuite, à l'Université du Québec à Montréal, je suis diplômé aux études avancées : Diplôme d'Études Supérieures Spécialisées (DESS) en santé mentale (2014). En 2016, je suis diplômé d'un 2e cycle en philosophie Sens et projet de vie à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), puis du Microprogramme de 2e cycle en approche clinique en santé mondiale à l'Université du Québec en Abitibi Témiscamingue. Dès la rentrée, à l'automne 2016, je change de registre, passant de la philosophie à la psychosociologie, je serai étudiant à  la Maîtrise (profil recherche) en étude des pratiques pyschosociales au Département de psychosociologie (l'étude des relations) et travail social de l'Université du Québec sur le campus de Rimouski (UQAR), ainsi qu'au DESS en santé mondiale à l'UQAT avec formation appliquée au Sénégal.

Aussi, j'ai été psychothérapeute de groupe et Alcoologue-expert au niveau départemental en Essonne (091) au sein de l'Association Vie Libre, groupe d'anciens buveurs (1991-1993). Au Québec, j'ai excercé comme intervenant bénévole auprès des personnes en fin de vie (VIH-Sida) à la Maison Marc-Simon (1997-1999) ainsi qu'au Groupe Régionnal d'Intervention Social de Québec (GRIS-Québec) où j'y ferai un bref passage. À l'Université Laval, je suis membre depuis 2010 de l'Institut sur le Vieillisement et la Participation Sociale des Ainés (IVPSA)Dès 2011, j'exerce en pratique privée comme thépapeute clinicien, intervenant psychosocial en toxicomanies et santé mentale. 

Je termine ce blog par un témoignage et une chanson. Celui de Christiane Singer qui relate l'histoire d'un vieux rabbin dans sa quête de sens, c'est fort et très émouvant. Une chanson, celle de Serge Reggianni, écrite par Jean-Loup Dabadie. Serge fut atteint d'un ACV, ces jours sont comptés, il énumère l'intensité de l'instant présent, du temps qui nous reste et du sens qu'il prendra...

Merci encore à vous tous !

Votre Ami,

David.

Pour toutes questions concernant mon expérience au sein de ce programme universitaire : davidorlowski@live.ca

Qu'est-ce que je peux faire pour ce monde ? Christiane Singer née à Marseille en 1943 et décédée le 4 avril 2007 à Vienne en Autriche, à 64 ans, est écrivaine, essayiste et romancière française.

Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien ?
Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien ?

Je l'aime tant, le temps qui reste...
Je veux rire, courir, pleurer, parler,
Et voir, et croire
Et boire, danser,
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, parti, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste

Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu'il n'y a pas longtemps...
Et que mon pays c'est la vie
Je sais aussi que mon père disait :
Le temps c'est comme ton pain...
Gardes-en pour demain...

J'ai encore du pain
Encore du temps, mais combien ?
Je veux jouer encore...
Je veux rire des montagnes de rires,
Je veux pleurer des torrents de larmes,
Je veux boire des bateaux entiers de vin
De Bordeaux et d'Italie
Et danser, crier, voler, nager dans tous les océans
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Je veux chanter
Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix...
Je l'aime tant le temps qui reste...

Combien de temps...
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je veux des histoires, des voyages...
J'ai tant de gens à voir, tant d'images..
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents et des cons,
C'est drôle, les cons ça repose,
C'est comme le feuillage au milieu des roses...

Combien de temps...
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je m'en fous mon amour...
Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul...
Quand le temps s'arrêtera..
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment...
Mais je t'aimerai encore...
D'accord ?

Commenter cet article