Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jonathan

Publié le par David 大卫 Li

Vous le savez peut-être, mais cela fait déjà plusieurs mois que je flirte avec la folie... Au delà des consultations privées (bureau privé et par Skype, FaceTime, Meet) où je suis davantage face à une clientèle confronté à des problèmes existentiels, à l'absence de projets, au vide de sens, à une solitude abyssale, à l'anxiété, la dépression, au célibat non choisi ou à une hypersexualité plus ou moins anonyme et compulsive etcetera etcetera...

Amoureux fou, les cheveux fous, la mèche folle, un regard fou, être à moitié fou, fou à lier, fou furieux, être fou de joie, fou de ma femme, pour les faims et les fous,  soyons fou ! Je côtoie toutes sortes de fous, des fous joyeux, des fous tristes, des fous qui communiquent avec le diable ou avec Dieu, des fous qui voient des choses que je ne vois pas, des fous qui ont vent de certaines paroles que je n'entends pas, des fous qui parlent de l'improbable, de l'insensé, des gentils fous, pour la plupart. Des fous qui chantent, des fous qui pleurent et aussi des fous rires qui viennent titiller mon grain de folie. Mais surtout des fous qui touchent ce qu'il y a de plus profond en moi. Ces fous me révèlent mon intimité, mon humanité au grand dam des protocoles et de la posture exclusivement scientiste !

J'ai une grande gratitude à l'endroit de tous ces fous qui chaque jour font de moi l'être sensible que je m'efforce d'incarner au quotidien dans le prendre soin.

Dans ce film réalisé par Bill Olivier, Ansel Elgort (Jonathan) habite deux consciences, son frère et lui. Chacun partage consciencieusement le cadran horaire afin que tout deux et de manière équitable ont un espace temps propre et bien approprié. Il communiqueront de manière interposée par des capsules vidéo...

Ce long métrage est réellement troublant et déstabilisant et nous amène à réfléchir sur certaines fragilités qui au hasard de la vie affecte de nombreuses personnes dans les méandres d'une santé mentale, fragile. Même si dans ce film, on ne parle pas à proprement dit de maladie mentale.