Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu'est-ce qu'un projet doctoral ?

Publié le par David 大卫 Li

Qu'est-ce qu'un projet doctoral ?

Avant d'élaborer sur qu'est-ce qu'un projet doctoral et ses pertinences, je veux vous soumettre ses conditions d'admission. Tout d'abord, il faut faire une nuance entre le système universitaire nord-américain : Baccalauréat, Maîtrise, Doctorat (Ph.D. ou Philosophiae doctor) et européen : Licence-Maîtrise-Doctorat (LMD). ils sont accessibles grâce à un master 2, de type recherche. Alors qu'au Canada, au Québec, il y a deux catégories de doctorat :

  • Les doctorats professionnels de premier cycle : doctorat en médecine (M.D.), doctorat en pharmacie (Pharm.D.), doctorat en chiropractie (D.C.), doctorat en optométrie (O.D.), doctorat en psychologie (D.Ps.) etc.

Auparavant, un baccalauréat de 90 ou 120 crédits était souvent suffisant pour obtenir ces titres professionnels et ainsi accéder à son Ordre respectif. Jadis, une maîtrise était exigée afin d'être psychologue. Dans l'Hexagone, pour être médecin, les étudiants en médecine doivent soutenir une thèse de doctorat de troisième cycle, alors qu'au Québec, le cursus médical se résume essentiellement au premier cycle et n'inclus aucune rédaction et soutenance de thèse.

Dans la Belle Province, il n'y a pas vraiment d'écoles d'élites ou considérées comme telles (HEC, ENA(P), écoles de commerce etc.). Aussi, l'élitisme se fait par le système de notation, la moyenne cumulative ou la cote R (cote de rendement au collégial), et le contingentement. C'est à dire que chaque année, seul un petit nombre (plus ou moins élevé selon les besoins) de nouveaux élèves sont admis dans le programme concerné. Les cursus contingentés sont principalement la médecine, la pharmacie, la physiothérapie, la psychologie, le génie. Il y a bien évidement des pré-requis afin de rentrer dans tous ces programmes aux places limitées, et pire encore en ce qui concerne les études supérieures qui au Québec sont la maîtrise ou le DESS et le programme court de deuxième cycle et :

  • Le doctorat (Ph.D. ou programme court de troisième cycle et le doctorat professionnel de 3e cycle). Il est à noter que les doctorats professionnels de troisième cycle sont très rares au Québec, un seul et unique semble être répertorié : le doctorat professionnel de 3e cycle en éducation. Il nécessite aucun travail de rédaction (thèse).

Afin de candidater au Doctorat (Ph.D.), la voie royale est de détenir une maîtrise avec mémoire (de type recherche), de posséder une excellente moyenne cumulative, le plus souvent au delà de 4/4.3 (16.5/20) afin d'être pris en considération dans des programmes contingentés, à titre d'exemple : le doctorat en psychologie (Ph.D.), seuls 8 candidats par année sont admis à l'UQTR ! Il faut avoir déjà publié ou être en voie de publier un article dans une revue scientifique, avoir déjà fait une communication dans un colloque, avoir participé à des symposiums, congrès, lire et avoir une bonne compréhension de l'anglais (un examen peut-être exigé), détenir une expérience pertinente, une solide expérience en relation d'aide en lien avec le programme postulé (psychologie, travail social, orientation), avoir satisfait à l' entretien du comité d'admission car les candidats devront se soumettre à une procédure de sélection. Avoir un sujet de recherche pertinent et qui apporte une réelle contribution à l'avancement des connaissances, ainsi qu'un directeur (ou mieux encore : une codirection) de recherche qui s'engage à vous dirigez et pour finir, 3 lettres de recommandation émises par des professeurs-es d'université(s) inventoriant vos habilités intellectuelles, vos compétences de recherche (susceptibles d'avoir été développées au cours de stages), votre art oratoire et l'aptitude de mener à bien et à terme vos projets académiques et de surcroit, professionnels, votre bilan et votre CV bien sûr ! Néanmoins, certains candidats avec un dossier exceptionnel et d'une qualité remarquable peuvent être admis sans remplir toutes ces conditions. De plus, dans de très rares cas, un bachelier peut prétendre à un doctorat sans détenir une maîtrise. C'est exceptionnel mais cela existe. On peut aussi se voir imposer une propédeutique dans le cas de cours obligatoires et essentiels manquants.

Maintenant, après avoir recenser les critères d'admission, comment élaborer un projet doctoral ? Tout d'abord, comment sera structuré le plan de ce projet :

(1) Études actuelles

(2) Études antécédentes

(3) Domaine de concentration et sujet

(4) Sujet de recherche

(5) Méthodologie

(6) Contribution du projet à l'avancement des connaissances

(7) Intérêts pour le domaine de recherche

(8) Bibliographie

 

La prochaine étape sera un article qui décrit le contenu du plan.

À suivre...

 

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par David 大卫 Li

Tadoussac, Québec, Canada.

Tadoussac, Québec, Canada.

Voir les commentaires

L'obésité, un tueur silencieux...

Publié le par David 大卫 Li

Voir les commentaires

Les comédiens gais freinés dans leur carrière ?

Publié le par David 大卫 Li

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par David 大卫 Li

Emmanuel Coveney Photographe

Emmanuel Coveney Photographe

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par David 大卫 Li

Voir les commentaires

PEF6003-00 Séminaire interdisciplinaire thématique en études familiales III - Volet 2

Publié le par David 大卫 Li

PEF6003-00 Séminaire interdisciplinaire thématique en études familiales III - Volet 2

À la lectures des différents articles afin d’élaborer ma carte conceptuelle concernant le cours PEF6003 Séminaire interdisciplinaire thématique en études familiales III, j’ai à l’esprit trois questionnements : en quoi suis-je en décalage entre ma pratique actuelle et celle souhaitée, celle aspirée, à quoi devrai-je tendre pour être un meilleur intervenant en pratiques familiales ? Au sein de quelles dimensions dois-je, puis-je m’améliorer dans un contexte d’interdisciplinarité ? Comment négocier avec le doute et mes vulnérabilités ?

J’ai aussi constaté certaines dissonances au cours des lectures. Certains concepts auxquels j’adhère moins telle que la neutralité, l’objectivité qui semblent de mise dans tous le discours scientiste actuel, alors que l’on parle d’êtres humains, de relations humaines. Je fais aussi référence au transfert, au contre-transfert, au droit d’aimer nos patients, nos clients. Certains écrits mettent l’accent sur l’efficacité par des gestes technologues, répétés, productifs, assidus, dénués d’humanité. Quel est le bon équilibre entre les valeurs d’humanité et de rentabilité ?

Encore aujourd'hui, je regrette qu'au sein des professions aidantes à forte connotation '' psy '', on se persuade de l'absence d'émotions chez le thérapeute ! Et si un jeune patient d'orientation homosexuelle ou bisexuelle me révélait sa détresse pour avoir été spolié, intimidé, ostracisé alors qu'il était un enfant ou un adolescent et que dans sa vie présente, il démontre certaines problématiques reliées à la cristallisation de plusieurs émotions négatives du passé... Serais-je complètement stoïque et effacé ? Bien sûr que non ! Cette histoire me rejoint. Néanmoins, je ne manquerai pas d'intervenir avec excellence, au meilleur de mes habilités psychosociales.

Alors, dans le cadre de ce cours, plusieurs concepts, plusieurs habilités, qualités m’interpellent…

. Humilié et solidarité (réflexion sur la collaboration interdisciplinaire)

. Équité, rigueur, engagement, discipline, créativité

. Clarté, souplesse, exigence, individualité

. Valorisation des émotions (reconnaître ses émotions pour de meilleures pratiques)

. Savoir agir et interagir 

. Réflexivité (co-construction, compétences, résonances)

. Être à l'écoute (de soi, du patient, des collègues), le prendre soin

. Confidentialité, parole pertinente et respect (hiérarchisation de la parole)

. Donner du sens

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog

Publié le par David 大卫 Li

Michelangelo - Creation of Adam

Michelangelo - Creation of Adam

Voir les commentaires

Conçue pour jouir

Publié le par David 大卫 Li

Je ne m'en lasse pas ! Marie Beauchesne est doctorante en travail social à l'Université Laval à Québec. Elle est professeure au Département de psychosociologie et travail social de l'Université du Québec à Rimouski. Elle fut aussi co-enseignante alors que j'étais élève au programme court de deuxième cycle sur le Sens et Projet de vie à l'UQTR.

Dans cette prose, elle rayonne par ses mots sur l'émancipation féminine, son impudeur assumée à jouir pleinement et par l'apprentissage d'être en relation amoureuse au nombre de ses conquêtes.

 

Voir les commentaires

1979 : Être homosexuel en France

Publié le par David 大卫 Li

Assis dans l'atrium de l'UQAR, en compagnie de Danielle Boutet, MFA, Ph.D. (Professeure, directrice des études supérieures en psychosociologie et Coordinatrice du programme court en étude de la pratique artistique) et lesbienne de surcroit, nous conversons de mes préoccupations sur la fragilité amoureuse gaie. Elle soulignait l'absence des familles auprès des couples d'orientation homosexuelle. Ses propos pourrait-être une brigue d'explication concernant l'effritement relationnelle, panacée des couples gais. 

À la lecture de ce documentaire 1979 : Être homosexuel en France, on peut considérer aujourd'hui que les temps ont bien changés, n'est-ce pas ? Cependant, chacun de nous, homosexuel, lesbienne, portons notre histoire, cette histoire où nombre d'entres-nous ont été malmenés par certains impératifs sociales, culturels, et par leur milieu professionnel, leur famille, leur amis-es. Nous ne sommes pas complètement dégagés de ses stigmates passés, qu'ils soient conscients ou inconscients. Le couple par amour est un phénomène très récent dans notre histoire occidentale. Alors imaginez, cette nouvelle réalité au sein du couple de même sexe. Quels sont ses repères ? Sont-ils calqués sur l'hétéronormativité, l'hétéro conformité ? Aussi, quelle est la réalité sexuelle d'un couple lesbien ou homosexuel, au fil du temps, dans une société hypersexualité et un milieu gai axé sur les plaisirs de la chair, ainsi qu'une époque où les codes sont en perpétuel changements. Combien de qualificatifs dénombrent notre penchant sexuel, notre préférence : polyamour, polysexuel, pansexualité, transexualité, allosexuel, altersexuels, bigenre, agenre, bisexualité, couple libre, ainsi qu' à l'heure des cyber-rencontres. Ce n'est un secret pour personne, la culture gaie reste une culture très orientée sur le sexe. Les moyens pour y accéder prolifèrent : les réseaux sociaux, sites de rencontre, une très grande variété d'applications smartphone et des lieux de drague. Il n'est pas nécessaire d'avoir les deux pieds dedans ! Le simple fait d'être inscrit à l'une de ces plateformes suggère les rapprochements, qui le plus souvent, sont dénués de projet à long terme et dépourvus d'habilités pour atteindre cet ambitieux projet. Aujourd'hui, les jeunes générations issues de l'ère numérique ont un éventail de partenaires sexuels, en grand nombre, bien différent de la réalité passée, celle de nos parents et anciens, aux conduites formatées par la religion, la culture judéo-chrétienne ou les forts préjugés de l'époque à l'égard des homosexuels.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>